Offre Promotionnelle

¡¡ Au cours de cet été

tout le contenu GRATUIT !!



Cette propriété est située dans le complexe monumental qui compose la Place du Musée, situé sur le front nord et flanqué des rues de San Vicente et García Ramos. Il se distingue comme l'édifice le plus important de l'architecture civile de l'environnement, appelé Palacio de los Condes Casa Galindo, étroitement liés ces derniers temps à la Chambre Ducal de Osuna, l'un des exemples de l'architecture du XIXe siècle sévillane les plus représentatifs.
Le Palais des Comtes de Casa-Galindo, est l'un des éléments les plus représentatifs de l'architecture sévillane du XIXe siècle de la Place du Musée et de la ville dans son ensemble, étant liée à la Maison Ducale d'Osuna.
Ils ont construit sur un terrain rectangulaire au XIXe siècle, en 1978, une série de travaux de consolidation et de la réforme ont été faites, l'ajout d'une deuxième usine qui produit un ascenseur offrant une verticalité à un bâtiment en lui-même a montré des tendances horizontalité du néoclassicisme. Les travaux récents ont modifié leur structure interne, proposant la division de leurs espaces et même la création de nouveaux éléments.
Il a été construit par le maître Alonso Moreno pour Don Vicente Torres Andueza, étant connu par le titre de son dernier propriétaire, l'aristocrate Andrés Lasso de la Vega. Cette maison-palais, avec un large hall et un accès triple arcade au patio, a un séjour intermédiaire et proéminent entre elle et le jardin arrière. Ces changements augmentent les possibilités expressives de l'architecture domestique, l'intégration des intérieurs illustrés dans le concept de « apparition publique » parce que la vue de la rue tout en intimité limitée magnifie la capacité de faire étalage de logement. Cette ambivalence entre le privé et le public prépare l'apparition des portes en remplacement des volets fermés des salles sévillanes, dont l'usage s'étend à toute la ville et à la province au début du XIXe siècle.
Il a été construit sur un terrain rectangulaire au XIXe siècle par le maître Alonso Moreno pour Don Vicente Torres Andueza étant connu pour le titre de noblesse détenu par son propriétaire ultérieur, l'aristocrate Andrés Lasso de la Vega. En 1978, des travaux de consolidation et de réforme ont été entrepris pour en modifier l'aspect interne, en le transformant en un logement public.
Du point de vue du volume, des réformes en 1978, il a été ajouté au deuxième étage, le toit et les lucarnes de la façade principale, ce qui augmente la verticalité du complexe de construction.
La maison est organisée autour de la cour centrale avec l'agencement d'une baie de bord, qui est dupliquée dans la façade principale. La baie postérieure, parallèle à elle, devient plus large, perforant au rez-de-chaussée en son centre, de sorte que la séquence: couloir-patio-jardin, est construite avec toute la clarté.
Le patio central présente des arcades dans ses quatre fronts. Des arcs de demi-point sur des colonnes de marbre au rez-de-chaussée et des balcons dans le haut. En son centre une fontaine en marbre est placée. La relation visuelle avec la salle est produite à travers une triple arcade, fermée par des portes, qui rappelle la solution adoptée dans le magnifique hall de la maison des marquis de Villapanés.
Les deux escaliers de la maison, le principal et destiné au service, ont trois sections, et sont disposés occupant le côté gauche du patio dans toute sa longueur. L'escalier principal a des marches, des mains courantes et des marbres polychromes, étant la balustrade en marbre blanc.
Le jardin arrière a été assez modifié dans les dernières rénovations. Il semble qu'il y avait des arcs sur les quatre côtés avec une fontaine centrale. Aujourd'hui, bien que accrochée à la même surface, elle ne présente que trois de ses côtés, avec des arcs en plein cintre qui descendent en colonnes jumelées sur des socles à l'étage et sur des piliers au rez-de-chaussée. L'espace central a été pavé et le mur de séparation redécoré avec une série d'éléments architecturaux d'influence maniériste claire.
Les réformes récentes ont fondamentalement affecté les premier et deuxième étages, avec l'introduction d'un nouvel escalier dans l'angle de la deuxième baie de la façade et dans un lotissement des pièces spacieuses de la maison afin de le convertir en trois logement (un au premier étage et deux au deuxième).
La façade principale, de style néoclassique, a une composition symétrique par rapport à l'axe central, dans lequel la façade est flanquée au rez-de-chaussée par deux fenêtres rectangulaires de chaque côté et la première par deux balcons. Au centre se trouve le grand portail de colonnes doriques apposées sur un piédestal qui retient un entablement brisé avec des triglyphes sur lesquels repose le balcon principal. Celui-ci est flanqué de doubles pilastres ioniques sur piédestal couronnés d'un entablement surmonté d'un fronton triangulaire à décor de denticules. Un parapet d'usine qui définit le toit plat, aujourd'hui modifié par l'introduction des deux chambres mansardées au deuxième étage, sur lesquelles sont distribués des finials à périnolas, très stylisés dans les coins qui font un angle avec les rues adjacentes. L'emplacement exact de leurs trous et le dessin des lignes d'impostes et de corniches caractérisent déjà ces maisons du XIXe siècle qui interprètent en toute sécurité les modèles des maisons sévillanes précédentes.

Fuente: bdi del Patrimonio Inmueble de Andalucía (Junta de Andalucía)