Offre Promotionnelle

¡¡ Au cours de cet été

tout le contenu GRATUIT !!



La typologie de la Maison de Murillo est parfaitement adaptée à la typologie de la maison sévillane au XVIIe siècle, ignorant les changements qui y ont été introduits, notamment dans l'intervention de 1928.
Selon le professeur Angulo, cette maison était celle que Murillo a habitée avant sa mort, mais pas où il est mort, un fait qui s'est produit dans un bâtiment situé dans l'actuelle Plaza de Alfaro.
Les plus anciennes nouvelles de la maison remontent à janvier 1530, lorsque Ruy Perez vend à Diego Beltrán, par l'intermédiaire d'un négociant, quelques maisons à Séville, dans le quartier de Santa Cruz.
La maison a subi différents changements de propriété jusqu'à ce qu'elle soit acquise par la famille de la famille Marquesa de Salobral. En 1927, le vieux ministère de l'Éducation et de la Science expropria la propriété qui, apparemment, était dans un état de conservation malheureux. Plus tard, avant 1982, l'idée de transformer la maison en Maison-Musée Murillo et de l'ouvrir au public à l'occasion du III Centenaire de la mort du grand peintre sévillan a été réalisée.
Le sol du bâtiment est rectangulaire et s'articule autour d'une cour carrée. Dans la baie de façade, un corps a été ajouté dans la période après sa construction pour abriter les écuries. Il a une hauteur de deux étages plus un point de vue.
Le vestibule donne accès au patio, dans lequel on trouve l'escalier de deux sections sur le côté droit. Celle-ci est structurée par des arcades sur ses quatre fronts, avec des arcs en demi-point sur huit colonnes de marbre de type corinthien très simplifié, au rez-de-chaussée, et réduites et reliées par une balustrade de fer récemment construite au dernier étage. Sa décoration, comme celle du couloir, est composée de carreaux de style serlien provenant d'un couvent, et y ont été installés lors de la dernière restauration.
Lors des dernières interventions, les boiseries du salon principal de l'étage supérieur ont été exécutés, une pièce rectangulaire a été transformée en une pièce rectangulaire située à droite dans la galerie supérieure du patio, et une autre à gauche a été utilisée comme atelier hypothétique de l'artiste Dans le grenier, la bibliothèque, le bureau de gestion et quelques toilettes ont été placés.
La façade du bâtiment n'est pas très visible, elle est exécutée dans une usine de brique et recouverte d'un épais enduit de mortier avitolé. La porte principale est d'un plat vaine et encadrée par un simple point fort du plâtre. Au-dessus se trouve un balcon dont la balustrade est ornée de volutes au sommet.
Les toits sont en bois recouvert de carreaux de céramique.

Fuente: bdi del Patrimonio Inmueble de Andalucía (Junta de Andalucía)