Le temple gothique a commencé à construire en 1403 sur l'ancienne Grande Mosquée de Séville, œuvre almohade dont le Patio des Orangers et la Giralda sont conservés. Le patio est accessible par la Porte du Pardon décoré de plâtre Renaissance dont les feuilles sont en bois recouvert de plaque de bronze, avec des inscriptions Almohades Cufic et deux heurtoirs en laiton de la construction originale. La cour a conservé sa structure complète jusqu'en 1618 lorsque la chapelle du Tabernacle a été construite sur le côté ouest. La Giralda a été commencée en 1184, dans ses quatre visages il présente la décoration de sebka et une série de fenêtres géminées encadrées par des alfices et des arcs d'angrelées. Le corps des cloches a été érigé en 1558 par l'architecte Hernán Ruiz le Jeune. Il est surmonté d'une sculpture en bronze de la Foi qui sert de girouette. L'église a un plan de salle de séjour, avec cinq nefs, une centrale plus large et plus grande, une chapelle sur les côtés et un toit plat. Aux pieds il a trois couvertures, deux à la tête, une sur chaque bras du transept et une autre à une extrémité de la pseudodéambulatoire. Les supports sont des piliers rhomboïdaux et les couvertures sont nervurées et les étoiles du croiseur. Les couvertures des pieds de baptême et de naissance datent du XVe siècle et sont ornées de sculptures en argile de Lorenzo Mercadante de Bretagne et de Pedro Millán. Celui du centre est l'œuvre du XIXe siècle. Les couvre-chefs, appelés Palos y Campanillas, sont ornés de reliefs de Miguel Florentín (1520). Ceux de la croisière ont été construits à la fin du XIXe et au début du XXe siècle.
Les traces sont dues à Alonso Martínez, de 1403. Les directeurs de travail qui se sont succédé depuis 1439 étaient: Maestre Carlín, Juan Norman, Pedro de Tolède, Francisco Rodríguez, Juan de Hocer, Simón de Colonia et Alonso Rodríguez.
La chapelle de l'albâtre et les calices est de 1519 à 1534, par Diego de Riaño.
La grande sacristie a été exécutée entre 1535 et 1543 selon des traces de Siloé (selon López Moreno) avec des ajouts de Martín de Gainza et Gil de Hontañón.
La chapelle royale est de 1552-1575 des traces de Martín de Gainza qui a commencé son exécution, qui ont été suivies par Hernán Ruiz II, Díaz Palacios et Juan de Maeda.
La Giralda a été prolongée en 1560-1568 par Hernán Ruiz.
Dans l'devantcâble de la Salle du Chapitre a succédé à l'exécution Hernán Ruiz et Alonso de Maeda selon des traces de la première, entre 1558 et 1583; pour la Salle, les traces de Francisco del Castillo furent suivies, après 1571, de l'intervention subséquente d'Asensio de Maeda et de Juan de Minjares.
La paroisse du Sagrario a été construite entre 1619 et 1634 sous l'exécution de Miguel de Zumárraga, Alonso de Vandelvira et Cristóbal de Rojas.
Le aprèschorale de 1619-1634 a été fait selon les traces de Miguel de Zumárraga et Pedro Sánchez Falconete. Quant aux couvertures, la principale date du premier tiers du XIXème siècle et les latérales, Saint Cristóbal et Concepción, datent de 1895 et 1917, d'Antonio Fernández de Casanova.
La restauration de la croisière et l'exécution du nouveau tour-lanterne en 1888-1893 sont dues à Antonio Fernández de Casanova et Fernández Ayarragaray. Les derniers travaux importants datent du premier tiers du XXe siècle et sont de Javier de Luque.
Le bâtiment est surmonté de pinacles gothiques et parmi eux se détache le corps du dôme construit en 1511 par Juan Gil de Hontañón, après l'effondrement du primitif, à cette époque appartiennent également les voûtes du transept. La chapelle royale, située dans ce qui était l'abside gothique, a été conçue en 1551 par Martín de Gainza. Il a un plan d'étage carré avec une tête semi-circulaire à laquelle sont attachées deux chapelles et sacristies avec des formes rectangulaires. Le toit est un dôme sur des pendentifs dans la zone centrale et des voûtes sur les côtés. Les supports sont des pilastres attachés; l'accès est un grand arc semi-circulaire. Le dôme a été construit par Hernán Ruiz et la lanterne a été complètement refaite à partir de 1754 par l'ingénieur Van der Borcht. Dans la décoration ont participé les sculpteurs Pedro de Campos et Lorenzo de Bao et les sculpteurs Diego de Pesquera et Jerónimo Roldán. À l'intérieur, l'image de la Vierge des Rois est vénérée, sculpture gothique du XIIIe siècle, et des maisons dans une urne d'argent due à l'orfèvre Juan Laureano de Pina le corps incorrupt du roi San Fernando. Du XVIe siècle à la cathédrale gothique plusieurs pièces ont été ajoutées au mur sud qui a déformé son tracé original. Parmi eux: la Maison du Chapitre, la Sacristie Majeure et la Calice Sacristy. La Maison du Chapitre, avec un plan elliptique, a été conçue par Hernán Ruiz et complétée par Juan de Minjares entre 1584-1591. Juan Bautista Vázquez, Diego de Velasco et Marcos Cabrera sont intervenus dans la décoration sculpturale de l'intérieur, et Pablo de Céspedes et Bartolomé Esteban Murillo dans les peintures.
La Major Sacristy a été conçue en 1528 par Diego de Riaño et a continué sa construction par Martín Gainza, jusqu'en 1543, quand il a été fini. C'est une enceinte avec un plan en croix grecque, présentant le bras devant la porte un prolongement séparé par une triple arcade. Il est recouvert d'un dôme sur pendentifs surmonté d'une lanterne qui se dresse sur des colonnes. La tête est divisée en trois parties recouvertes de voûtes caissonées, les latérales, et elliptique, la centrale. Les bras sont couverts de voûtes d'éventail, dans lesquelles, et dans les pendentifs, les apôtres et les évêques sont représentés. Le Sacristie de calices est une enceinte rectangulaire avec deux petites chapelles dans la tête, recouverte de nervure dôme reposant sur des tubes et articulé par quatre piliers cordons gothique. Il a été conçu par le maître Alonso Rodríguez et construit par Juan Gil de Hontañón, Diego de Riaño et Martín Gainza, qui l'a terminé en 1537.

Fuente: bdi del Patrimonio Inmueble de Andalucía (Junta de Andalucía)